DICTIONNAIRE ESOTERIQUE


HARUSPICINE :

Du latin Aruspicina. Art de la divination par les entrailles d’animaux sacrifiés qui, selon le type d’organe examiné, comprenait deux parties : l’hépatoscopie, et l’extispicine.

L’hépastoscopie, d’origine babylonienne, fut pratiquée par les prêtres chaldéens, grecs, et romains. Elle ne prenait en compte que le foie, organe noble et siège des émotions aux yeux des peuples de la haute Antiquité.

L’extispicine fut un art essentiellement étrusque, pratiquée ensuite par les prêtres romains. Elle utilisait les entrailles (ou exta), à savoir le cœur, l’estomac, les poumons, la rate et les reins.

Pratiquée pendant des siècles dans l’empire romain, l’haruspicine – qui avait été une véritable institution – fut condamnée, ainsi que tous les autres sacrifices du culte hellénique, le 27 février 391. voir Hématomancie.





Les caractéristiques des signes du zodiaque