DICTIONNAIRE ESOTERIQUE


Bélomancie :

Du grec belomê, pointe. Divination* par les flèches pratiquées, avec des variantes, dans l’Antiquité perse ainsi que les chez les peuples orientaux, slaves et germaniques.

Le devin interprétait la trajectoire d’une flèche, le sifflement qu’elle produisait dans l’air et la façon d’atteindre la cible ou le sol. Il pouvait tirer des présages* d’une volée de flèches et, alors, analysait les différentes trajectoires et la figure qu’elle dessinait au sol.

Pour tirer des présages, lorsqu’un combat était prévu, un enfant prenait un carquois comportant trois flèches.

Sur la première figurait l’inscription « Dieu l’ordonne », sur la deuxième « Dieu le défend » et la troisième ne comportait aucune inscription.

Il tirait au hasard une flèche et, selon l’indication , l’attaque était entreprise ou abandonnée. Si l’enfant tirait la flèche sans inscription, le combat était remis à plus tard. Une variante consistait à inscrire sur différentes flèches le nom des villes que l’on pensait attaquer.

La main innocente de l’enfant désignait alors l’ordre dans lequel les cités étaient à prendre. Ces pratiques se perdirent avec la disparition des archers.





Les caractéristiques des signes du zodiaque